Imprimer

Charlotte Hébert

Écrit par Charlotte Hébert on .

Originaire de Saint-Boniface au Manitoba où elle a complété un Baccalauréat ès Arts au Collège de Saint-Boniface, Charlotte Hébert fait de la musique depuis toujours. Après une année de perfectionnement pianistique à l'École de musique Vincent d'Indy à Montréal, elle a complété son Baccalauréat en musique à l'Université du Manitoba. Suite à ceci, Madame Hébert a enseigné la musique pendant une quinzaine d'années. Psychologue de profession, Charlotte est aussi Experte-conseil en relations humaines.

charintro

La poussée de création musicale de Charlotte a commencé en 1999, lorsque son grand ami-écrivain Paul Savoie lui a suggéré une collaboration de musique, poésie et chansons originales. Il en a découlé un spectacle au Foyer du Centre culturel franco-manitobain en collaboration avec l’auteure-compositeure-interprète Marie-Claude McDonald.

Depuis ce temps, Charlotte Hébert compose de plus en plus. Elle a donné deux spectacles de chansons et musiques originales à Montréal en 2000, toujours avec la collaboration de Paul Savoie, et cette fois-ci avec l'harmoniciste de renommée Yves Sergerie de Chicoutimi et l’interprète Valérie Lemaire. La synergie musicale qui fut évidente entre Yves et Charlotte l’incita à écrire de plus en plus de pièces pour duo harmonica-piano. Cela donne un son très spécial, étant donné la rondeur du son du piano, et le son de complainte qui émane de l’harmonica. Une des pièces, “départ”, fut jouée en primeur à une émission de la Première Chaîne de Radio-Canada à Chicoutimi le 15 décembre 2001 lors d’une table ronde à laquelle participait Yves Sergerie.

Au mois d'octobre 2001, Charlotte a présenté un spectacle de pièces variées avec la collaboration d'Yves Sergerie et de Gérald Paquin, chanteur franco-manitobain de renommée, au Foyer du Centre culturel franco-manitobain. Ce spectacle a été accueilli avec grand enthousiasme par une salle comble.

Charlotte Hébert compose des pièces pour piano seul, des pièces pour duo piano-harmonica et des pièces dans un style blues-jazz pour petits ensembles. Une de ses chansons, “Éphémère”, avec paroles de Paul Savoie, fut incluse dans l’Album du Siècle du Collège universitaire de Saint-Boniface, album qui a déjà remporté un prix national.

Le premier disque compact des pièces de Charlotte, « temps de nuit » est disponible depuis mars 2002.

Le 14 avril 2002, Charlotte s’est produite en spectacle à la Quatrième Salle du Centre national des Arts à Ottawa. Ce spectacle fut un mélange de sons intimes, intérieurs, de rythmes blues-jazz, et de chansons interprétées par Gérald Paquin et Lorraine Poitras.

Charlotte fut accompagnée par Paul-André Lamarche à la batterie, Tom McMahon à la contrebasse et Yves Sergerie à l’harmonica.
Les 16 et 17 juin 2002, Charlotte et Yves produirent un souper-spectacle à l’Hôtel Chicoutimi. D’autres spectacles ont suivi à la Quatrième Salle du CNA les 9 mai et 12 décembre 2003. Charlotte et Yves présentent souvent des concerts-salon pour des groupes intimes. Ces soirées sont très bien reçues.

Un second disque étrange beauté fut lancé à Chicoutimi en septembre 2005, à la Quatrième Salle du Centre national des Arts à Ottawa le 7 octobre 2005 ainsi que le 19 novembre 2005 à la Salle Antoine Gaborieau du Centre culturel de Saint-Boniface

Imprimer

Yves Sergerie

Écrit par Charlotte Hébert on .

 yvessepia

Jeune, Yves Sergerie tendait l’oreille quand le Big Band de ses oncles et tantes faisait jazzer dans les clubs. Quand il l’eut assez tendue, on lui tendit des baguettes pour qu’il s’agrippe au rythme et s’y colle pour de bon; ça ne prit guère de temps mais il lui fallait plus, il lui fallait parler. Et quoi de mieux qu’harmonieusement, quoi de mieux que l’harmonica. Et le Blues serait sa compagne. Son jeu a commencé à prendre forme. Le blues rural mais surtout le Chicago Blues ont résonné dans sa tête. Puis quand les murs et les voisins ont trop brassé, la porte a donné sur une scène. Il co-fonde alors, en 1988, Taxi Blues qui roule pendant huit ans avec des arrêts aux festivals de Jazz de Chicoutimi et Rimouski, au festival d’été de Québec, puis à celui de la chanson de Tadoussac, sans compter les nombreuses courses à travers les bars du Québec.

 Yves

L’expérience et la reconnaissance de son talent amènent Yves Sergerie à souffler plus large. Ainsi, pendant quatre ans, au sein du groupe country de Bourbon Gautier, il participe à plusieurs spectacles à travers le Canada et aux premières parties de Richard Desjardins au Spectrum de Montréal, de Kenny Rodgers au Capitole de Québec, et de Billy Ray Cyrus au Forum de Montréal. Deux disques avec Bourbon et plusieurs apparitions à la télévision suivent. Il forme ensuite son propre groupe en 1994, le Slim Blues Band, qui tournera pendant six ans.

Quand Yves Sergerie rencontre Charlotte Hébert, c’est un coup de foudre musical. Il pourra grâce à la musique de Charlotte, développer l’harmonica chromatique et participer à la création d’œuvres originales. Il enregistre un premier disque avec Charlotte Hébert, Temps de nuit, qui a été présenté en spectacle, entre autre au Centre national des Arts à Ottawa.

Un second disque étrange beauté fut lancé à Chicoutimi en septembre, à la Quatrième Salle du Centre national des Arts à Ottawa le 7 octobre 2005 et à Saint-Boniface le 19 novembre 2005 à la Salle Antoine Gaborieau du Centre culturel franco-manitobain.